Première proclamation

Manifeste webcomicste

Auteurs ou passionnés, nous constatons qu'aujourd'hui, après quelques années de gloire du “blog bd”, la création de récits graphiques en ligne ne pourra perdurer et mûrir qu'en se libérant des habitudes héritées des mediums antérieurs.

Afin d'exprimer notre ferme volonté de produire et de lire des oeuvres produites et diffusées sur Internet par choix et non par défaut, nous nous déclarons webcomicstes et le proclamons par le biais de ce manifeste.

Article 1 : Nous, webcomicstes, nous affranchissons des habitudes :

  1. de création
  2. de tradition
  3. de diffusion

Article 2 : Aussi, nous, webcomicstes, affirmons que :

1- Les webcomics recouvrent toute forme de récit graphique produit sur Internet y compris des récits intégrant ou non, notamment, en proportions indifférentes :

  • des images fixes ou animées, réalisées par quelque moyen que ce soit si tant est que le récit n'est pas exclusivement pictural1 ni exclusivement animé ;
  • du texte, si tant est que le récit n'est pas exclusivement littéraire ;
  • du son, si tant est que le récit n'est pas exclusivement sonore ;
  • du jeu, si tant est que le récit n'est pas exclusivement vidéoludique.

2- Les webcomics n'ont aucune filiation ou tradition à assumer vis à vis d'aucun medium préexistant, notamment dans leurs modalités d'existence :

  • spaciales ;
  • physiques ou virtuelles ;
  • financières ;
  • humaines ;
  • sociales ;
  • économiques ;
  • politiques ;

3- Les webcomics sont un Art vivant dont toute fixation

  • sur un quelconque support ;
  • à un quelconque moment ;
  • par de quelconques moyens
  • constitue une oeuvre dérivée de l'oeuvre originale et non une reproduction de cette dernière.

    Signé : les signataires nommés ci-après par le biais de leur commentaire.

    PS: ce manifeste en soi est un webcomic et inclut toute contribution contenue ou liée depuis un commentaire, si tant est que la contribution ne contredit pas les éléments énoncés ci-dessus. Libre à chaque signataire de produire une déclinaison narrative et graphique nouvelle de ce manifeste, sous réserve d'y faire référence sur les lieux de diffusion de leur production.

    • 1.Relatif à la peinture, en tant qu'art tel que l'a circoncis l'Histoire de l'art, et non en tant que technique.

    Creative Commons Attribution-ShareAlike Certains droits réservés.

    39 commentaires

    JiF a dit :

    Est-il besoin de signaler que je me porte signataire ? :)

    N'hésitez pas à vous saisir du manifeste pour le décliner comme bon vous semble, c'est une sorte d'exercice de style ! J'espère que des auteurs se joindront rapidement au mouvement pour dépeindre avec humour ou gravité cette volonté un peu folle de promouvoir les histoires en ligne en liberté.

    Ce texte est un boutade lancée à tous ceux qui ne voient dans Internet qu'un espace sur lequel se faire repérer par les éditeurs, et qui s'imposent des règles et des limites absurdes pour paraitre “éditables”.

    J'appuie au passage ma conviction que pour continuer à lire de bonnes BD sur papier, il est impératif qu'on raconte aussi de bonnes histoires sur écran… Pas parce que ces histoires doivent finir éditées sur papier, mais justement parce qu'on ne doit plus trouver sur un support les mêmes histoires que sur l'autre. Le dernier point du manifeste me semble très important à ce sujet :

    • si une (pré-)publication en ligne peut servir à faire connaitre un album ;
    • alors l'album peut aussi n'être qu'une forme de produit dérivé du spectacle vivant offert sur Internet.

    Il n'y a pas de support plus noble que l'autre.

    19 avril 2007

    Styx a dit :

    Je signe en tant que passionné. Un superbe manifeste.

    Hourra !

    EDIT: J'aimerai ajouter qu'à mes yeux tu dépasses ici le mot webcomic pour parler plutôt de webart.

    20 avril 2007

    J_N a dit :

    Et bien j'adhére, donc! bon d'la, le beau manifeste que voilà! Façonnons donc ensemble de nos petites mains fébriles et tremblotantes l'art séquentiel de demain!

    22 avril 2007

    Un visiteur (Aka) a dit :

    À 200% avec vous, cela va sans dire !

    Et aussi avec Styx, le webcomics n'est qu'une étape !

    23 avril 2007

    JiF a dit :

    Styx a dit :

    EDIT: J'aimerai ajouter qu'à mes yeux tu dépasses ici le mot webcomic pour parler plutôt de webart.

    Le webart est bien plus vaste, puisqu'il recouvre tout art lié d'une manière ou d'une autre au web… Ici on parle bien exclusivement de récits graphiques.

    Il s'agit de faire sauter les barrières mentales qui font d'ailleurs dire : mais ça n'est plus du comic ce dont parle ce manifeste, mais de l'art au sens large. Pour tous ceux pour qui le webart a une connotation trop élitiste, le webcomic est un terme plus léger lorsqu'on explore le champ narratif et graphique.

    23 avril 2007

    Styx a dit :

    Jif >> Là je comprend mieux, mais je trouve que ça manque de clarté dans le manifeste, peut-être qu'il faudrait plus insister sur le coté récit.

    Autre chose: webcomicste, webcomicsme, c'est dur à pronocer quand même. Je propose qu'on parle plutôt de webcomiste et de webcmomisme

    Essayez pour voir (le plus vite possible): webcomicste, webcomicsme, websomicste, webcmomicsme, webcomicste, webcomisc … zut.

    24 avril 2007

    JMG a dit :

    webcmomisme ? ;)

    24 avril 2007

    JiF a dit :

    Styx a dit :

    Autre chose: webcomicste, webcomicsme, c'est dur à pronocer quand même. Je propose qu'on parle plutôt de webcomiste et de webcmomisme

    C'est justement parce que c'est dur à dire que c'est rigolo ! N'oublie pas que les auteurs peuvent décliner le manifeste de manière créative. Je leur fais confiance pour exploiter ce gag ou d'autres :).

    24 avril 2007

    VxD a dit :

    Je signes biensur, je n'ai pas envie de me mettre une étiquette sur le dos, je suis un 'webcomistique' ne m'interesses pas plus que 'dessinateur de bd' mais en tant que petit gars qui apprends, se teste et se découvre, qui n'a pas comme but par la suite de trouver d'éditeur mais dans l'avenir (si niveau professionel il y'a) trouver une solution pour vivre par ces nouveaux médias sans contraintes alors oui j'en suis.

    26 avril 2007

    Rodolphe a dit :

    Ce manifeste est intéressant, bien que je reste somme toute assez classique (voire archaïque) dans la facture de mes machins, l'idée d'embrasser l'intégralité des média que nous offre la création sur le web, de fouiller et de creuser la forme bédé est plutôt bandante. Le fait que le manifeste ne force à rien dans le domaine technique me permet même d'y adhérer.

    Je carbure à l'absurde et à la césure, mon dessin est peu sûr mais je travaille à ce qu'il serve bien mon propos. C'est là mon chantier, bien qu'il n'ait rien d'original, je tente d'en sortir de l'inouï.

    Ce manifeste pointe aussi le doigt sur le vivier d'auteurs LIBRES de la contrainte des choix (et le mot est usurpé) éditoriaux qu'est le web. Etrangement, j'ai beaucoup erré en quête de webcomics potables, j'en ai croisé, mais j'ai surtout croisé des ersatz sans saveur. Il semble que ce site tend enfin à regrouper des êtres qui détonnent. Youpi.

    Content d'être parmis vous, compadre !

    4 mai 2007

    Un visiteur (nono le hool's) a dit :

    1- Les webcomics recouvrent toute forme de récit graphique produit sur Internet y compris des récits intégrant ou non, notamment, en proportions indifférentes : des images fixes ou animées, réalisées par quelque moyen que ce soit si tant est que le récit n'est pas exclusivement pictural ;

    (bonjour ! ^^)

    Je ne comprends pas la restriction ici. Pourquoi la bande dessinée ne peut pas être exclusivement en images, i.e. sans texte (si j'ai bien compris) ? C'est arbitraire (ça c'est pas un problème =)) mais c'est surtout en dehors de toute consideration bédéique réelle. Le texte n'est absolument pas indispensable et encore moins il ne definit la bande dessinée même en partie. C'est peut-être un choix, okay mais alors qui exclut pas mal de créations BD et surtout, ce qui est plus dommageable, de possibles. Plutôt que l'absence de texte, je pense que ça serait le “animées” des images qu'il faudrait mettre à l'amende, parce que justement là retirant à la création toute la specificité de l'art séquentiel.

    Autrement, je trouve ce manifeste (très très beaucoup) intéressant, surtout parce qu'il vient dire et revendiquer que la publication sur le web n'est pas un pis aller, et encore moins un entretien d'embauche pour une hypothétique édition (ce qui, comme ça a été un peu abordé dans un autre commentaire, bride l'inventivité des auteurs, et je rajouterai même fait apparaître sur le net une majorité de bd-blogs totalement inintéressants parce que ixièmes copies chinoises d'un truc qui marche ou a marché dans cette optique là). Et ça, c'est vraiment bien et intéressant, tant pour l'avenir de la bande dessinée que pour l'internet.

    Alors moi je signerais volontiers, sauf que le point technique sur la bande dessinée sans texte qui accepte cependant l'animation me gêne.

    Keep on keepin 'on ! =)

    2 mai 2007

    JiF a dit :

    Pictural : relatif à la peinture (art)

    C'est en ce sens qu'un récit exclusivement pictural est exclu. On ne va pas se remettre à la peinture de chevalet pour autant ;).

    Mais tu as raison pour l'animation, le récit ne doit pas non plus être exclusivement un film d'animation. D'ailleurs je modifie en conséquence !

    2 mai 2007

    JMG a dit :

    Pour « pictural » il suffit d'ajouter une note de bas de page afin de préciser son sens ;)

    2 mai 2007

    Un visiteur (nono le hool's) a dit :

    Mea Culpa pour le pictural ^^.

    Mais (oui je suis un garçon chiant) pourquoi la technique de la peinture est exclue ?

    Bon, j'avoue que je pinaille (mais quand même !…), d'autant que comme je le disais plus haut, j'applaudis de mes trois mains d'irradié le manifeste pro-web.

    2 mai 2007

    JMG a dit :

    Elle n'est pas exclue, elle ne doit pas être exclusive ;)

    On peut cependant dire qu'elle l'est : on pense que le Webcomic est essentiellement orienté vers le récit et non vers la pure contemplation picturable d'une œuvre peinte. Le premier raconte une histoire et est donc le support d'un récit ; le second dit quelque chose, en lui-même. Ce sont deux arts différents — du moins il me semble.

    Reste le cas particulier du « dessin d'humour » qui, selon moi, tant plus vers le dire quelque chose, que vers le récit.

    2 mai 2007

    Un visiteur (nono le hool's) a dit :

    Je vois ce que tu veux dire, cependant je pense qu'il y a une confusion entre technique/support et discipline.

    Juste après avoir posté mon précédent commentaire, je suis allé au salon fumer une clope, je me suis assis devant ça (bon, c'est une trace de mon extrêmement rapide passage dans la technique de la peinture, ça vaut ce que ça vaut mais là d'exemple ;) ) :

    C'est de la peinture au niveau technique, voire même un peu de sculpture aussi par le travail sur le support. Mais c'est une bande dessinée, c'est à dire que c'est une représentation du temps par des séquences (en plus y a même des cases et du texte pour que ça fasse plus vrai !). Tout comme les “romans photo” sont de la bande dessinée (bien que photographiée et pas dessinée, donc au sens générique, disons plus justement de l'art séquentiel).

    Je crois qu'il ne faut pas exclure une quelconque technique. L'important ici est le média et les explorations qu'il permet dans la specifité de notre discipline.

    Et du coup, le dessin humoristique reprend les apparences de la (d'une certaine) bédé (dessin cartoon, bulles…) mais n'en est pas, assurément. Puisque la plupart du temps il n'y a pas de séquence (de représentation temporelle).

    Quoique si ces derniers sont regroupés dans un blog… : http://nonolehools.over-blog.fr/article-10131098.html

    2 mai 2007

    JiF a dit :

    Pictural est un adjectif qui recouvre ce qui est relatif à la peinture en tant qu'art, pas en tant que technique. On peut par exemple réaliser une toile très graphique… Et un dessin très pictural. Une peinture peut donc être picturale sans n'être que picturale. C'est d'ailleurs le cas de bien des toiles.

    Il ne s'agit donc pas d'exclure une technique, mais de refuser toute assimilation à un autre art existant dans l'Histoire de l'Art.

    Mine de rien les termes sont choisis avec grand soin… Et ils exigent une compréhension très stricte. Paradoxalement je trouve que ça rend le manifeste d'autant plus amusant par le ridicule de ses formules alambiquées.

    PS: Nono, si tu veux une invit' pour publier sur Webcomics.fr je te l'enverrai avec joie !

    2 mai 2007

    Un visiteur (nono le hool's) a dit :

    "PS: Nono, si tu veux une invit' pour publier sur Webcomics.fr je te l'enverrai avec joie !"

    :)

    Bah écoute, j'ai plutôt envie de te dire oui. J'ai découvert en cette fin d'aprème ce site par un lien depuis le site du sieur Aka (que j'ai aussi découvert tout recemment).

    Après j'ai pas envie de dire que je m'engage dans un truc si après je peux pas suivre et m'investir comme il le faut. Il faut que ça soit obligatoirement des inédits ? (i.e. qui n'aient pas été publiés sur un blog par exemple, ou un site, ou un zine ?) Et y a-t-il des impératifs (côté régularité de publication, etc.) ? Quoi qu'il en soit, j'ai là un comics de deux pages totalement inédit et qui à mon avis peut être publié. Si t'es okay, et si l'engagement à l'affaire est pas trop prenant je suis partant. Hey oh let's go ! :)

    2 mai 2007

    Un visiteur (nono le hool's) a dit :

    PS : Y a des Explicit Lyrics possibles ? Je veux dire on peut mettre des bd à “contenu adulte” ? (non, c'est pas pornographique, mais la plache que j'ai est assez violente - mais la réflexion qu'il y a derrière se veut lacanienne… non c'est pas un prétexte à deux balles pour justifier un défoulement gratuit, y a Sego et sarko qui causent derrière moi, j'ai pas envie de rigoler ;) )

    2 mai 2007

    JMG a dit :

    Le « contenu offensant1 » n'est pas encore géré par le site et n'est donc pas encore autorisé. Ce n'est pas qu'on soit contre, c'est juste qu'il faut mettre en place quelques artifices pour satisfaire à la loi et protéger les gens.

    Il faut notamment afficher un avertissement demandant validation par l'Internaute pour afficher le contenu. Par exemple : Oui j'ai plus de 18 ans et je sais en tout état de cause que ce qui se cache derrière cet avertissement est de nature à m'offenser.

    1. Eg: pornographie.

    3 mai 2007

    Un visiteur (nono le hool's) a dit :

    Après tout est relatif aussi, c'est pas l'horreur absolue mon truc, c'est quelques cases sur la seconde page et bien en dessous de screenshots de films ou videogames gore, et encore sans cadrage direct. Et surtout ce n'est nullement gratuit. :) Bon en tout cas si jamais je vous ferai voir avant, of course, quitte à mettre avant un avertissement - rhaaa c'est difficile la bande dessinée (qui se traine pour beaucoup ce boulet d'image de divertissement pour enfants, même s'il n'y a pas que ça qui entre en jeu ici), on se pose moins de questions pour d'autres formes d'art. Quoi que… Et encore on est pas lundi matin… Bah ! j'attends les instructions !!! :)

    3 mai 2007

    nono-le-hools a dit :

    Ayé, je suis un gentil membre (j'ai laissé, peut-être que momentanément, qui sait ? :) mon dark strip dans les bas-fonds de mon Mac - j'ai opté pour un recueil de poésies graphiques avec d'abord quelques planches existantes auxquelles succèderont des inédits spécialement créés pour webcomics) ! Bon j'arrête de polluer les commentaires du Manifeste, end of the hors-sujet ! :x

    3 mai 2007

    Un visiteur (HerbeDeProvence) a dit :

    Encore un manifeste à la con avec ces petits articles prétentieux qui ne révolutionnera rien du tout. Je propose plutôt ce manifeste ci: Article premier et dernier: Faites ce que vous voulez et emmerdez tous ceux qui se prennent trop au sérieux..

    Soyez libres!

    6 mai 2007

    Aka a dit :

    JMG, Nono > Et si la première planche du comics offensant était simplement un avertissement précisant “en cliquant sur le lien pour accéder à la page suivante, je certifie être majeur et averti etc.”, ça suffirait pas ?

    McGyver, c'est moi.

    6 mai 2007

    JMG a dit :

    Il faut le gérer pour chaque page des webcomics. Si quelqu'un arrive directement sur une planche X, il ne verra pas l'avertissement en page 0 par exemple. Il faut pour chaque page vérifier que l'avertissement a été lu et accepté.

    Ce n'est pas dur, mais nous n'avons pas encore eu le besoin ni la demande. Je me concentre donc sur autre chose. Si quelqu'un vient avec un projet porno, nous y réfléchirons.

    6 mai 2007

    Dr_Folaweb a dit :

    HerbeDeProvence > “Être libre” ? Mais n'est-ce pas ce que nous faisons ? En proclamant vouloir nous libérer des contraintes, des traditions, venues de l'édition papier, et à nous exprimer sur ce nouveau support numérique, en explorant des possibilités qu'il nous offre ? Il ne s'agit pas de révolution ici. Le formaliser sous forme d'un manifeste n'a rien de prétentieux. Par ailleurs, nous faisons ce que nous voulons, précisément, et le manifeste ne l'empêche pas, bien au contraire.

    6 mai 2007

    JiF a dit :

    Herbe de Provence a dit :

    Encore un manifeste à la con avec ces petits articles prétentieux qui ne révolutionnera rien du tout. Je propose plutôt ce manifeste ci: Article premier et dernier: Faites ce que vous voulez et emmerdez tous ceux qui se prennent trop au sérieux..

    Soyez libres!

    Entièrement d'accord.

    Mais finalement n'est-ce pas ce que dit le manifeste ? Le formuler dans les tournures des grands manifestes du début du XXe siècle est un exercice de style. Les auteurs qui se prêteront au jeu de le formuler dans leur langage graphique poursuivront cet exercice. Et finalement j'espère qu'ils contribueront à le tourner en dérision tout en démontrant (paradoxalement) son bien fondé et son esprit que tu as fort bien résumé.

    6 mai 2007

    JeP a dit :

    HerbeDeProvence : être libre, oui mais… dans quel sens ?

    Bon en tout cas moi je ne signe pas parce que… j'ai besoin de mes petites contraintes pour déjà avoir une chance de me concentrer sur mes récits ^^

    Après, tenter des récits explorant un peu plus l'interface web, ouiiii, pourquoi pas. Mais est ce que webcomics.fr permettrait, par exemple, de faire un récit dont les cases s'enchaînent… vers le haut ? ou un récit avec des embranchements style l'interface flash de McCloud ?

    7 mai 2007

    JiF a dit :

    Jep :

    Mais est ce que webcomics.fr permettrait, par exemple, de faire un récit dont les cases s'enchaînent… vers le haut ? ou un récit avec des embranchements style l'interface flash de McCloud ?

    N'importe quelle réalisation Flash peut être diffusée sur Webcomics.fr de la même manière qu'on y diffuse une simple image. La [[Syntaxe Wiki]] exige seulement de bien renseigner les informations de hauteur et largeur. Par exemple (utiliser des double accolades) :

    {/files/blog/jmg/flash/animation.swf|480x360}

    On ne peut pas faire des miracles, mais tout ce qui est possible sur Internet l'est ici si l'auteur en a les compétences.

    7 mai 2007

    KOTT a dit :

    évidement que je signe :)

    8 mai 2007

    JeP a dit :

    JiF : okéééééé. …. Ce serait pas si dur que ça à programmer je suis sûr…

    … non j'ai autre chose à faire, NON J'AI AUTRE CHOSE A FAIRE !

    8 mai 2007

    arlekin69 a dit :

    Je sui8s très daccord avec le manifeste! J'ai pris un certain temps à répondre afin de bien comprendre la teneur des propos. J'adhère à votre philosophie.

    12 mai 2007

    File a dit :

    Je signe, en retard, mais je signe

    7 juin 2007

    Un visiteur (Ale) a dit :

    J'avais pas vu, je signe aussi.

    20 août 2007

    Juanolito a dit :

    Je signe. En plus webcomicste ça se prononce comme webcomixte donc c'est pas si dur à prononcer. Puis allez Metz ! Non mais.

    6 oct. 2007

    Un visiteur (un militant) a dit :

    Mh.. J'arrive en retard, et je ne signe pas, suis pas trop pour les manifestes, un peu dépassé comme il a été dit, même si tout ça n'est semble-t-il pas du premier degré (ouf surtout pas!). Pour la forme je conteste cette histoire de webcomics à tout prix, ça me semble plus être une façon d'essayer de se démarquer (le manifeste!) qu'autre chose. Du bluff.

    Point 1, ça commence mal, l'idée de ne rien devoir à personne, pitié, on est postmoderne peut-être mais pas sans mémoire, l'oubli est douloureux.

    1. On reste sur ce site globalement me semble-t-il dans du comics (bédé ou plus fondamentalement dans de la “bande dessinée”), un enchaînement sémantique de 2 images avec du texte (souvent) – et même plus, dans une tradition très typée et actuelle au regard du passé – (caricaturale?). Que ça soit sur papier ou sur écran ne change pas grand chose au fond, la vraie question est celle du temps et de la consommation de l'information, de la vitesse à laquelle on consomme. Internet est une réponse à la demande d'un autre accès à la lecture. On y lit de la bande dessinée, différentes peut-être, mais comme par extension finalement, tous les livres sont différents, d'un fanzine au papier glacé couleur, on n'a pas la même expérience et les mêmes moyens d'expression. Et parfois on lit autre chose, vidéo ou autres sons et c'est un autre objet, totalement, par définition, par essence, je ne mettrais donc pas tout dans le même sac ou alors faut changer de nom et jeter le “comics”. Webart est un peu vague. Webstory?

    2. Ou comment nous on est pur avec notre nouveau principe et le reste ne nous arrivera pas à la cheville. Une fois de plus ça sent l'effet de style. Le support numérique vous en faites quoi? Les histoires sont quand même un peu fixées sur un support non? Votre site n'est pas inexistant quand même. Aah mais oui! Vous proposez un produit dérivé, j'avais mal compris pardon.

    ps: c'est malheureux mais très bédé justement de faire un manifeste pour de rire, surtout pas trop sérieux, là je m'emporte un peu mais je m'irrite d'un projet sérieux qui ne s'assume pas et trébuche sur ce genre de marche. Allez, un gag du prout et au lit?

    20 oct. 2007

    JiF a dit :

    ça n'est semble-t-il pas du premier degré (ouf surtout pas!)

    Je pense que cela répond à la plupart de tes attaques, cher “militant”. Tu as des tendances à la schizophrénie pour te plaindre en post-scriptum de ce dont tu te félicites en introduction1 ? :)

    La seule chose sérieuse que dit ce manifeste n'a rien de bien nouveau : l'artiste est libre de sa création, raconter une histoire sur Internet ne doit pas nécessairement se faire avec les mêmes codes et les mêmes moyens que lorsqu'on raconte pour une impression sur papier. Ce constat n'est pas une manière de hiérarchiser quoique ce soit, ni d'interdire la tradition. Dire Rien ne nous oblige à rester dans la tradition (on s'en est affranchi) n'ôte rien au droit d'assumer ou de jouer de cette tradition.

    1. Je parle du fait que ça ne soit pas du premier degré

    20 oct. 2007

    alkbazz a dit :

    ouh, va falloir que je m'entraine à dire 'je suis un webcomicste' correctement ^^ Je suis d'accord sur le principe, je cherche pas à être édité et poster ma BD en ligne me donne la satisfaction d'être lu. Je suis aussi d'accord sur le côté 2d degré de ce manifeste, ya rien de plus con qu'un manifeste qui délimite au lieu d'ouvrir. Y'a un truc qui me parle pas perso c'est le fait que le webcomic soit l'original, pour moi l'original c'est mes feuilles de papier, tout le reste n'est que dérivé (ça c'est mon manifeste à moi, toute copie, numérique ou imprimée, n'est que le reflet d'une réalité physique). Et heu, pictural, ok jai pas tout lu, je comprend bien le sens du mot, mais moins la négation de l'expression 'récit pictural', qui pour moi n'est pas affiliée peinture de chevalet… Je dirais 'à l'exclusion de techniques non-narratives' ou 'si tant est que ces images soient liées entre elles par le récit'… enfin non je sais pas ce que je dirais, je dirais rien surement

    Mais je signe pour le principe, au 2d degré donc :)

    30 mai 2009

    Cypri3n a dit :

    Je signe !

    1 sept. 2009

    Poster un commentaire :